Accueil > Filières > L'énergie solaire > Le solaire thermique

Le solaire thermique


Le solaire thermique consiste à produire de la chaleur à partir des rayons du soleil. On distingue deux usages principaux : pour l’eau chaude sanitaire et pour le chauffage.


© BP Solar

Pour l’eau chaude sanitaire il existe de nombreux systèmes entre les chauffe-eaux solaires individuels (CESI), les chauffe-eaux solaires collectifs (CESC), les chauffes-eaux solaires collectifs à appoint individualisés (CESCAI), et les chauffes-eaux solaires collectifs individualisés (où les ballons de stockage sont individuels).

Le solaire thermique peut, en plus de l’eau chaude sanitaire, fournir une partie des besoins de chauffage, c’est ce qu’on appelle les systèmes solaires combinés (SSC).

Enfin il existe également des solutions innovantes tels que la solution hybride permettant de produire du solaire thermique et photovoltaïques sur un même panneau, ou bien encore la combinaison du solaire thermique avec une pompe à chaleur ou tout simplement l’utilisation du solaire thermique pour alimenter un réseau de chaleur.

En savoir plus :  Fiche d'informations sur le solaire thermique

La production française

La production de chaleur renouvelable à partir de solaire thermique était de 38 ktep en 2005 et de 133 ktep en 2012, démontrant une forte progression de la filière qui reste cependant en dessous de l’objectif prévu pour 2012 de 185 ktep.

L’objectif français pour le paquet climat-énergie européen à horizon 2020 est de 927 ktep pour le solaire thermique.

Dans cet objectif il est prévu 817 ktep pour le solaire thermique individuel qui se traduirait par près de 30% des logements avec un système individuel de production de solaire thermique (CESI ou SSC).

La progression attendue par le solaire collectif dans ce plan d’action serait donc de 110 ktep pour 2020.

La commission énergie renouvelable et bâtiment

Cette commission suit et émet des propositions pour la bonne intégration des énergies renouvelables dans le bâtiment, sa réglementation et ses labels. Elle suit également les mécanismes de financement, les dispositifs de formation et l’éco-conditionnalité des aides qui leur sont associés en lien étroit avec les commissions des différentes filières du SER concernées. Le SER participe ainsi  par ces actions auprès de la Direction de l’Habitat de l’Urbanisme et du Paysage (DHUP) aux travaux sur les RT et leurs labels.

Enfin la commission veille à la prise en compte des systèmes innovants dans la réglementation et les mécanismes de financement notamment les systèmes multi-énergies.