Accueil > Filières > L'énérgie éolienne > L'éolien en mer

L'éolien en mer


Eolien en mer : accélérer le développement de l'éolien en mer posé, énergie mature et compétitive, et réussir l'amorçage industriel de l'éolien flottant

L’éolien en mer, posé comme flottant, est une énergie inépuisable et prévisible, disponible sur toutes nos façades maritimes. Cette technologie permet d’implanter des parcs de grande capacité et ainsi contribuer significativement au mix énergétique.

Depuis 15 ans, l’énergie éolienne en mer a connu un développement considérable en Europe, particulièrement en mer du Nord : plus de 18 000 MW sont aujourd’hui installés en Europe, qui ont conduit à une réduction importante des coûts de la filière.

Les atouts de la France en matière d’éolien en mer sont particulièrement forts : vaste espace maritime, savoir-faire industriel et énergétique, savoir-faire maritime, capacité portuaire.


© Robin Rigg. E-ON

Notre pays possède le deuxième espace maritime au monde, avec 11 millions de km² et plusieurs milliers de kilomètres de côtes réparties sur quatre façades maritimes - Mer du Nord, Manche, Atlantique et Méditerranée – et Outre-Mer. Cette géographie favorable lui permet de bénéficier d’un potentiel de développement des énergies marines renouvelables parmi les plus importants d’Europe.

Par ailleurs, l’expertise française en matière énergétique et maritime est reconnue dans le monde entier et notre pays dispose de zones portuaires particulièrement adaptées à la construction d’infrastructures dédiées à cette activité.


© Robin Rigg. E-ON

En mer, le lancement de deux appels d’offres en 2011 et 2013 pour une capacité totale de 3 000 MW sur 6 zones (Le Tréport, Courseulles-sur-Mer, Fécamp, Saint-Brieuc, Saint-Nazaire et les iles de Yeu et Noirmoutier) a constitué une étape importante dans la construction d’une filière industrielle, source d’emplois et de retombées économiques pour les territoires concernés, et à terme exportatrice.

Ces premiers appels d’offres ont permis de poser les jalons d’une nouvelle filière industrielle : en effet, plusieurs usines ont déjà été implantées dans plusieurs Régions littorales, et ce sont près de 15 000 emplois qui seront créés grâce aux seuls projets issus des deux premiers appels d’offres.

Les futurs projets doivent permettre de pérenniser ces capacités et de profiter de l’investissement réalisé pour réussir, avec des coûts futurs maîtrisés, la structuration d’une filière nationale, puis la pérennisation et l’augmentation du volume d’emplois sur les territoires.

Pour l’éolien flottant, grâce aux quatre projets de fermes pilotes engagées suite à un appel à projets de l’État depuis 2016, un grand nombre d’entreprises se mobilisent notamment en Bretagne, en Occitanie et en Région Sud-PACA et anticipent les réponses aux besoins émergents de la filière.

Pour en savoir plus : Observatoire des énergies marines renouvelables