Accueil > Dernières actualités > Climat : l'indispensable accélération du développement des énergies renouvelables

Climat : l'indispensable accélération du développement des énergies renouvelables


Du 08 au 08 oct. 2018

Le dernier rapport du groupe international d’experts sur le climat (GIEC) a été publié lundi 8 octobre et devrait constituer un élément très important de la COP24 qui se tiendra à Katowice du 3 décembre au 14 décembre prochain. Ce nouveau rapport confirme, s’il en était besoin, que les émissions de gaz à effet de serre (GES) des activités humaines constituent la cause première du réchauffement climatique. Il présente également les multiples conséquences d’un réchauffement limité à 1,5° C d’augmentation des températures, engagement inscrit dans l’Accord de Paris, qui affectera tous les territoires. Il alerte sur l’urgence à agir maintenant.

Le Syndicat des énergies renouvelables tient à rappeler que, face à cette situation, les énergies renouvelables constituent la principale solution à la condition que les décideurs politiques engagent toutes les forces de leur pays dans la bataille. Même si l’Agence internationale de l’énergie (AIE) confirme, dans son rapport annuel sur les perspectives des énergies renouvelables (Renewables 2018) publié le 8 octobre, une nouvelle fois, que les énergies renouvelables se déploient davantage chaque année, il est indispensable d’accélérer encore.

A cet égard, la France, qui a porté l’Accord de Paris, n’a pas encore réduit ses émissions de GES : en effet, elle dépasse, en 2017, de 6,7% ses objectifs d’émissions. Le pays a émis 466,1 Mt de CO2e alors qu’il s’était fixé l’objectif de 437 Mt*. Parallèlement, même si les énergies renouvelables ont accéléré leur développement ces dernières années, le compte n’y est pas : en effet, la France s’était engagée à atteindre 23% d’énergies renouvelables dans sa consommation en 2020. En 2017, les énergies renouvelables n’ont représenté que 16% de son bouquet énergétique et devraient atteindre 18 à 19% en 2020.

« Compétitives, créatrices d’emplois non délocalisables, moyens de rééquilibrage de la balance commerciale énergétique du pays, facteurs de revitalisation des territoires, les énergies renouvelables présentent de multiples atouts. Elles sont aussi la première réponse pour lutter dans l’urgence contre le changement climatique », rappelle Jean-Louis BAL, Président du SER.

*Source : Observatoire Climat-Energie


TOUTES LES DERNIERES ACTUALITES