Accueil > Dernières actualités > 1er colloque régional sur les EnR – Lusaka

1er colloque régional sur les EnR – Lusaka


Du 07 déc. 2016 au 07 déc. 2017

Le SER et l’Ambassade de France en Zambie, en collaboration avec les Ambassades de France de Namibie et du Botswana, ont organisé le 5 décembre dernier une conférence régionale sur les énergies renouvelables en Afrique Australe.

 

La journée, qui a réuni plus de 150 participants internationaux, a été ouverte par la Vice-Président de la République, Mme WINA, par l’Ambassadeur de France en Zambie, Emmanuel COHET et par Jean-Louis BAL, Président du SER, qui ont tous les deux mis en avant le savoir-faire français en matière d’EnR et la volonté de poursuivre les partenariats avec les pays d’Afrique Australe. Une dizaine d’adhérents du SER avaient fait le déplacement à Lusaka.

La capacité installée en Zambie est d’environ 2 800 MW.  La production électrique est issue à 90 % des centrales hydroélectriques de Kariba Nord, Kafue Gorge et Victoria Falls. Avec une capacité disponible de seulement 1 800 MW, le pays connaît un déficit électrique de l’ordre de 200 MW et ne parvient logiquement pas à satisfaire la progression de la demande, estimée entre +6% et +7% par an. Au travers du programme Scaling Solar de la Banque Mondiale, 600 MW de solaire photovoltaïque sont programmés dans les prochaines années. Le gouvernement Zambien ayant annoncé un doublement de cette capacité pour atteindre les 1,2 GW. La diversification du mix énergétique Zambien reposera également sur le développement de projets hydroélectriques, valorisation des déchets, géothermie et éoliens – 8 campagnes de mesure (80 m) sont en cours.

Concernant la Namibie, autre pays présent, le Directeur de l’Energie a indiqué que 48 projets (PV et éoliens) étaient en cours de développement, qu’un prochain appel d’offres est prévu au 2e semestre 2017. En revanche, dans les prochaines semaines, sera lancé un appel d’offres sur un projet CSP avec stockage (6h) financé par le PNUD .  

Le Ministre des Finances Zambien, M. MUTATI a par ailleurs annoncé la fin des subventions à l’énergie en 2017, y compris pour les gros consommateurs, et réaffirmé son total soutien aux sociétés françaises qui souhaitent investir dans le secteur des énergies renouvelables.

La table ronde dédiée aux financements réunissait tous les bailleurs de fonds institutionnels actifs dans la région. La KfW a présenté les prochaines étapes du programme Get-Fit qui prévoit 50 MW de solaire. L’AFD étudie la possibilité de mettre en place une ligne de crédit SUNREF en Zambie et poursuivre le déploiement de cet outil de financement déjà présent en Afrique du Sud, en Namibie et en Tanzanie. La Banque Mondiale a présenté les avantages du programme Scaling Solar, notamment la standardisation des documents (PPA), la couverture des risques et la pré-sélection de sites facilement raccordables au réseau électrique.

Programme salué par les développeurs et industriels français présents qui ont profité de la séquence réservée à l’offre technologique pour présenter leur savoir-faire et aborder les freins régionaux au développement de projets. Ils ont par ailleurs débattu avec la compagnie nationale d’électricité ZESCO sur la problématique de l’intégration au réseau des projets et recueilli les stratégies de deux consommateurs, LAFARGE-HOLCIM et First Quantum, principal exploitant minier du pays. LAFARGE-HOLCIM étudiant sérieusement la possibilité de développer un projet EnR en autoconsommation pour pallier les coupures récurrentes qui lui ont couté près de 2 MUSD l’année dernière.
 
Une dernière séquence dédiée à l’off-grid, réunissant des apporteurs de solutions français et l’agence d’électrification rurale zambienne, a souligné l’importance d’un changement d’échelle pour permettre l’accès à l’énergie pour les 700 millions d’africains non connectés aux réseaux électriques nationaux. Des business model pouvant s’affranchir de dons existent, mais ils sont conditionnés à un cadre réglementaire et des engagements à définir par les gouvernements.   

La journée a été conclue par M. MABUMBA, Ministre de l’Energie et des Mines, qui a notamment annoncé le lancement de la seconde phase de scaling solar – 200 MW- pour le premier trimestre 2017. M. MABUMBA a confirmé sa présence au prochain colloque du SER le 31 janvier 2017.

Ci-contre le programme de la conférence « Southern Africa for a Renewable Futur », le communiqué de presse envoyé avant l’évènement et quelques photos de la manifestation.

 


TOUTES LES DERNIERES ACTUALITES